Cohérence cardiaque

Nous connaissons tous l’influence que peut avoir notre cerveau sur notre cœur. Lorsque des émotions fortes sont déclenchées, comme la peur, la joie intense ou le stress, le cœur se met à battre plus fort et  s’emballe. L’inverse est aussi vrai : le cœur aurait aussi une influence sur notre cerveau. Le contrôle de notre respiration, par la cohérence cardiaque pourrait avoir un effet sur notre système nerveux, notre cerveau et nos émotions.  Le docteur Martin Juneau, cardiologue et directeur de la prévention à l’Institut de Cardiologie de Montréal et professeur titulaire de clinique à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal, indique ceci dans son blogue : « On pourrait être porté à penser qu’un cœur en santé bat très régulièrement, comme un métronome. Même au repos de petites variations dans le rythme cardiaque d’une personne en santé sont observées […] Ces variations augmentent dans des situations anxiogènes et, au contraire, diminuent lorsque nous sommes apaisés. Le concept de cohérence cardiaque fait référence à l’état d’harmonie ou de stabilité de ces variations. Une méthode basée sur le contrôle de la respiration aussi nommée « cohérence cardiaque » a été développée à partir de ce concept et permet de diminuer le rythme cardiaque et de calmer l’anxiété et le stress ».

La cohérence cardiaque est un outil simple, gratuit et accessible à tous. De nombreux effets bénéfiques ont été maintes fois démontrés scientifiquement. Respirer en cohérence cardiaque procure un effet immédiat d’apaisement. Voyez la vidéo « Le cerveau émotionnel » du médecin français David Servan-Schreiber en cliquant ici.

Bienfaits

L’effet principal de la cohérence cardiaque est d’équilibrer et de moduler le cortisol, l’hormone du stress. Sa pratique régulière permet de réduire le niveau de cortisol et d’augmenter la DHEA, l’hormone de jouvence qui est l’antagoniste du cortisol. D’autres bienfaits sont aussi associés à la cohérence cardiaque selon le docteur David O’Hare, médecin, nutritionniste, psychothérapeute et spécialiste international de la cohérence cardiaque :

  • Amélioration de la concentration et de la motivation
  • Meilleure récupération
  • Action favorable sur de nombreux transmetteurs
  • Diminution de l’anxiété et du risque de dépression
  • Limite le risque d’épuisement et de fatigue
  • Meilleure capacité à prendre du recul par rapport aux événements (lâcher prise)
  • Aide aux problèmes de sommeil, difficultés d’endormissement, insomnie ce que le docteur O’Hare explique par le fait que les personnes stressées secrètent encore du cortisol la nuit alors qu’il ne devrait y avoir que de la DHEA
  • Réduction de l’hypertension artérielle lorsque cette dernière est modérée
  • Lutte contre les troubles fonctionnels digestifs.

Une meilleure gestion du stress associée à un mode de vie sain, permettrait un ralentissement du vieillissement des télomères, nommé l’effet Télomère, décrit par la docteur Elisabeth Blackburn, biologiste moléculaire, récipiendaire d’un prix Nobel de médecine en 2009.

La cohérence cardiaque peut faciliter la pratique de la méditation pleine conscience. Respirer d’une manière constante et consciente, favorise l’encrage dans l’instant présent.

Pour plus d’informations sur les bienfaits observés, consultez la vidéo suivante:

Pratique de la cohérence cardiaque

Il est recommandé de pratiquer la cohérence cardiaque trois fois par jour, pendant minutes, à raison de six respirations par minute. L’effet procuré dure environ quatre heures. L’objectif étant de conserver les effets bénéfiques tout au long de la journée.  De plus, le fait de pratiquer cette méthode de respiration trois fois par jour permet d’établir un réflexe de pratique et ainsi de bénéficier des bienfaits à long terme.

Séances

  • Première séance
    • Au réveil, car c’est à ce moment-là que la sécrétion du cortisol est la plus élevée chez les personnes stressées.
  • Deuxième séance
    • Avant le dîner, soit environ quatre heures après la première séance, permettant ainsi d’atténuer les événements vécus dans la matinée et de se recentrer. De plus, cela permet de favoriser une meilleure digestion et d’optimiser le travail mental de l’après-midi.
  • Troisième séance
    • En fin de journée, favorisant ainsi un retour à la maison plus calme et prédisposant à une meilleure nuit de sommeil.

Posture pour la pratique de la cohérence cardiaque

  • Assis ou debout mais pas couché, dos droit et épaules relâchées
  • Inspirez par le nez en comptant jusqu’à 5, en gonflant le ventre
  • Expirez par la bouche, comme si vous souffliez sur une bougie, en comptant jusqu’à 5 et en dégonflant le ventre.

Visionnez cette série de quatre vidéo du docteur David Servan-Schreiber se présentant sous la forme d’une consultation de présentation de la Cohérence Cardiaque à une personne qui la découvre, en cliquant ici.

Exercices

  • Applications mobiles
    • Ma cohérence cardiaque
    • RespiRelax
  • Livre

 

Texte écrit par Manon Poisson, psychologue, et Roxanne Richard, psychologue